Amélie Ducommun

Amélie Ducommun peint depuis presque toujours, la nature l‘a toujours subjugué, inspiré, aspiré. L’origine de son travail réside principalement dans un questionnement sur la mémoire, la perception des paysages et les interactions des éléments naturels. Chaque lumière d’un pays, d’un lieu lui offre une harmonie particulière, il lui faut rechercher cette lumière à chaque lieu, la découvrir, l’appréhender. C’est en ce sens qu’elle aime voyager, pour retrouver sa première impression sur les choses.

Amélie Ducommun recherche la sensation première.

La sensation que le paysage rencontré lui exprime une vérité.

Comment partir toujours à la découverte d’un lieu et rentrer en intensité de sensation avec celui-ci. Elle a ce besoin dans son travail d‘arriver sur un lieu neutre, vierge ou tout est à construire. C’est pourquoi en se déplaçant de lieu en lieu elle cherche toujours cette sensation de recommencement. Le voyage lui permet de créer originellement quand à l’inverse le quotidien l’enferme dans un confort et une familiarité technique. Ces nouveaux lieux vierges de sensations lui donnent et nous donnent à réfléchir, à rêver…

Amélie Ducommun est une artiste franco-Suisse née en 1983 diplômé des arts décoratifs de Paris (ENSAD), elle a également fait l’Ecole des Beaux Arts de Barcelone et les Beaux arts de Lyon.

img_6964
Exposition PERCEPTIONS_ MIDNIGHT SUN gallery, mars/avril 2016

A 32 ans elle a déjà réalisé plus de 50 expositions dans différents pays (France, Espagne, USA, Chine, Suisse…) et participé à différentes foires d’art contemporain (Estampa, Dearte…) et biennales (Pekin, Dakar).

En 2009 Amélie passe le concours de l’Académie de France à Madrid pour représenter la peinture Française en Espagne pendant deux ans à la « Casa de Velazquez »  où elle réalisa et exposa dans de nombreuses foires et Galeries son travail sur les « Paysages en mouvement » et « Paysages furtivos »

img_3557
cartes de vœux_

Suite à ces deux années passées en Espagne elle fut invitée par la Fondation Miro à Majorca pour réaliser des oeuvres en interactions avec le paysage de l’île ou se trouvait l’atelier d’été de Joan Miro. Elle réalisa un travail sur les cours d’eau dont deux oeuvres ont été acquises et sont exposées à la Fondation, « El Rio Negro » et « El Rio Rojo » et sera la même année Lauréate du Prix Georges Wildenstein.

Amélie Ducommun fut sélectionnée pour représenter la France en peinture aux 9ème jeux de la Francophonie à Nice ou elle remportera la médaille d’argent. En 2014 elle est invitée à célébrer les 50 ans des relations diplomatiques entre la France et la Chine à travers de nombreuses expositions en Chine notamment à Pékin. Elle est invité par la suite à participer à la biennale d’art contemporain de pékin en  2015.

Nombres d’oeuvres d’Amélie se trouvent dans des collections, musées et institutions (Casa de Velazquez, Fondation Miro, …)

Œuvres disponibles à la galerie: