Camille Rollier

fragments’

À travers ce travail, j’ai recherché plusieurs aspects contradictoires de la céramique, rendre souple la solidité, la terre dans une apesanteur…. Tout d’abord façonner ma matière jusqu’à sa limite de l’extensibilité, la tirer, l’exploiter jusqu’à la déchirure, apprécier la fissure, la faille pour y voir passer la lumière. Puis tracer une ligne, un chemin à l’oxyde de fer noir, comme pour y marquer la continuité. Lors du séchage, les plaquettes de porcelaine se courbent, se tordent, puis prennent vie par elles-mêmes. Après le passage au four me voilà sous une quantité de petits carreaux qu’il va falloir mettre en scène, trouver le rythme et la cohérence par l’accumulation. Comme une couturière je passe le fil conducteur au travers chacune d’entre elles, ce qui leurs permets d’occuper leur espace, de dialoguer l’une avec l’autre. Les voilà désormais suspendues, aériennes, volatiles, en mouvement… légères et souples. Je décide alors de déposer au sol quelques fragments de terre pour leurs donner un ancrage, leur racine…. Et ainsi créer une liaison entre le haut et le bas, l’histoire et l’avenir… Tout ne tient qu’à un fil…

Installation porcelaine – oxyde de fer Travail à la plaque – Mono-cuisson 1280°


Voluptes

sculptures grès


Le grès noir, une matière et une couleur qui la caractérisent : Je la trouve si belle et géniale à travailler ! J’aime les terres naturelles, sans émail! Les volcans, le magma, la terre me font bouillonner et me calment en même temps, me donnent une force incommensurable.

Ils mettent ses sens dans tous les sens. Camille Rollier, neuchâteloise indépendante, 30 ans et un atelier à Boudevilliers dans le Val-de-Ruz. Cette céramiste suisse reconnue s’appuie sur son savoir-faire et ses connaissances techniques acquises à l’Ecole Supérieure d’Arts Appliqués de Vevey (ESAA). Elle progresse, explore, fait émerger de nouvelles idées, se fond dans la matière et présente des projets et concepts originaux, générateurs d’œuvres d’art. Elle s’inspire notamment d’Andy Goldsworthy, artiste sculpteur britannique, grande figure du Land art. Elle l’apprécie pour son esthétisme et sa cohérence avec les lieux et les matières utilisées.

Proche de la nature, profonde, humaine et philosophe, elle se confie: Je cherche actuellement à transmettre les contrastes qui nous habitent, j’encourage les gens à prendre le temps d’être ce qu’ils sont et à s’émerveiller.